Face aux exigences du marché du travail, le bien-être au travail a souvent tendance à passer au second plan. Et c’est bien fâcheux, car séparer le bien-être de ses collaborateurs et leur performance au travail relève d’une attitude naïve qui aura des répercussions sur les performances de l’entreprise.

Depuis les années 2000, on parle dans le monde du travail de « risques psycho-sociaux » (ou RPS), qui pourraient impacter la qualité de la performance des salariés. L’INRS identifie plusieurs causes possibles à ces RPS : le temps de travail, les mauvais rapports sociaux, le manque d’autonomie, l’incohérence entre les valeurs et le travail à fournir, des rapports émotionnels compliqués à gérer…

Les manifestations variées des RPS

Et ces risques psycho-sociaux, comment se manifestent-ils exactement ?

Par : la dépression, la violence, le stress, le burn-out, ou l’addiction… On pourrait diviser ces risques en trois grandes catégories : le stress, les violences internes, et les violences externes.

En voici plusieurs : a dépression, la violence, le stress, le burn-out, ou l’addiction… 

On pourrait diviser ces risques en trois grandes catégories : 

  • le stress,
  • les violences internes,
  • et les violences externes.

Le stress résulte d’un décalage entre l’exigence d’une tâche et le temps donné au salarié pour l’effectuer. En bref, plus on est pressé, plus on est stressé. Les violences internes résultent des conflits entre les collaborateurs d’une même entreprise, tandis que les violences externes (comme leur nom l’indique) sont liées à des collaborateurs extérieurs à l’entreprise, présents de manière ponctuelle (client, prestataire…).

Pour aller plus loin: Comment gérer le stress au travail ?

Le DUER : un premier pas vers le bien-être en entreprise

De manière obligatoire, une entreprise doit remplir chaque année le DUER (document unique d’évaluation des risques). Ce document est établi par l’employeur à l’aide d’un diagnostic RPS annuel obligatoire.

Il peut être établi de plusieurs manières :

  • simple observation des conditions de travail et du groupe ;
  • entretien individuel ou collectif ;
  • questionnaire.

L’audit RPS : un diagnostic en profondeur

Si ce diagnostic annuel est salutaire afin de prévenir les éventuelles crises, il n’est parfois pas suffisant. En effet, il peut être parfois nécessaire d’effectuer un audit RPS, soit un diagnostic plus en profondeur des risques psycho-sociaux au sein de l’entreprise. Cela peut-être nécessaire, notamment en cas de restructuration en profondeur de l’entreprise, ou de licenciement massif. Mais les RPS ne concernent pas seulement les grandes entreprises. Selon l’ISTNF, les entreprises de moins de 10 salariés sont les plus touchées par le burn-out.

Comment procéder lors d’un audit sur les risques psycho-sociaux ?

Un cabinet comme Présence Conseil procède en trois étapes :

  • on effectue d’abord un pré-diagnostic qui permet de situer le contexte de l’entreprise (observation des conditions de travail de chaque secteur, par exemple). Ensuite, un comité de pilotage est constitué : il permettra de mener à bien les diagnostics qui seront dressés. Ce processus sera accompagné par un psychologue du travail issu de Présence Conseil ;
  • ensuite, on établit un diagnostic approfondi de la QVT (qualité de vie au travail) des employés. Les observations seront divisées en 6 catégories dites « à risques » : les exigences du travail, les exigences émotionnelles, le manque d’autonomie, le manque de reconnaissance, les conflits de valeurs, et l’insécurité de l’emploi ;
  • enfin, les observations retenues seront communiquées à tous les niveaux de l’entreprise, mais surtout : au Comité de pilotage, à la direction, et au CHSCT. Les observations riches ainsi récoltées se retrouveront dans un DUER bien plus complet.

Les périodes de crises : lieux de manifestation privilégiés des RPS

Etre sensible au RPS peut être particulièrement avisé lors de grandes restructurations (fusions, licenciements, changement d’outil de travail à grande échelle…). Les salariés soumis à de telles modifications peuvent parfois le vivre comme un séisme. Peuvent alors s’en suivre des comportements agressifs, voire violents : pleurs, harcèlement, chantages…

Mise en place d'une hotline RPS

Pour ce genre de situation, Présence Conseil propose des services d’accompagnement du changement, qui permettent d’amortir les chocs psychologiques liés à d’éventuels accidents. Pour les cas extrêmes, une hotline RPS peut être mise en place, afin d’accompagner au plus près les salariés angoissés. Dans les cas extrêmes, une cellule psychologique peut également intervenir, pour soutenir les employés, mais également les managers et la RH, eux aussi sous pression.

Conclusion

Le bien-être au travail est un atout essentielle d’une entreprise. De même, les RPS sont des éléments que le chef d’entreprise doit constamment avoir à l’oeil. Afin de gérer les crises éventuelles, il est important d’avoir à ses côtés un expert avisé qui le guide dans ses choix.

Grâce à ses diagnostics approfondis, et à son expertise sur l’accompagnement du changement, Présence Conseil présente un allié de choix, afin de gérer, de manière humaine, les difficultés que peut rencontrer votre entreprise.

libero at felis ut leo mattis ante. facilisis in venenatis elit.