Pandémie, confinement, couvre-feu, télétravail… la santé mentale des salariés ne cesse de se dégrader. Depuis maintenant plus d’un an, la crise sanitaire contraint les entreprises à s’adapter quotidiennement pour faire face à une situation inédite qui se maintient dans le temps.

La perte de repère, l’isolement social, l’insécurité d’emploi et ou encore la surcharge de travail accentuent l’apparition des risques psychosociaux et troubles associés. Les managers et les supérieurs hiérarchiques, en première ligne, doivent assurer leurs rôles et guider leurs équipes hybrides afin d’agir pour la santé et la sécurité de leurs collaborateurs.

Le cabinet Présence Conseil vous propose un éclairage et des recommandations sous forme de checklist vous permettant  d’agir pour préserver la santé mentale de vos collaborateurs.

1. Maintenir les rapports sociaux : favoriser la cohésion entre collaborateurs.

Le contexte actuel anxiogène impacte les relations interpersonnelles et les collectifs de travail. Le maintien des rapports sociaux est essentiel afin d’éviter la dégradation du lien tout en favorisant les relations verticales et horizontales.

     ☐  Assurer une communication interne régulière en encourageant et en facilitant les échanges de tout ordre. Points + : accessibilité pour tous, maintien du sentiment d’appartenance collective.

     ☐  Partager régulièrement sur les bonnes pratiques liées au télétravail (outils, communication, mesures sanitaires) et au travail sur site.

     ☐  Accompagner les retours aux bureaux et le travail collectif pour maintenir le lien entre les collaborateurs sur site et ceux en télétravail.

     ☐  Veiller à l’équité pour lutter contre les formes d’injustice perçues. Points + : mêmes avantages pour tous les salariés.

     ☐  Apporter un soutien social pour répondre aux besoins de vos collaborateurs. Points + : maintenir la motivation et la production du collectif de travail.

     ☐  Être attentif aux signaux forts (concrètement observables) et faibles (symptomatologie plus latente des comportements) de vos salariés. Points + : Indices de dégradation des conditions de la QVT.

📌 « Pour construire et maintenir une cohésion collective il est nécessaire d’interroger les personnes sur leurs attentes individuelles ET collectives. On est dans un principe de co-construction et de collaboration pour faire en sorte que ce qui est apporté par chacun puisse créer le fondement du collectif de travail ». Bérangère Hittinger, Psychologue du travail, Docteure en ergonomie et Directrice des opérations et Psychologue du travail chez Présence Conseil Voir le webinar « Télétravail et management à distance » en replay

2. Satisfaction et sens au travail : miser sur les conditions d’épanouissement individuelles et collectives.

La crise sanitaire a contraint les entreprises à prioriser certaines tâches et réduire des activités qui pouvaient être importantes pour les collaborateurs. Ces changements organisationnels peuvent affecter le sens, la reconnaissance et l’engagement au travail.

      ☐  Insuffler du sens au travail grâce à la co-construction. Point + : échanger sur ce qui est important aux yeux des collaborateurs pour réaliser un travail de qualité.

      ☐  Expliquer pourquoi et comment certaines tâches sont à prioriser.

      ☐  Assurer une juste reconnaissance du travail et des efforts fournis en encourageant chacun à son niveau. Points + : levier de soutien et de motivation au travail.

      ☐  Faire appel aux compétences des collaborateurs et stimuler le développement de leur potentiel.

 3. Réguler l’intensité et le temps de travail : optimiser les conditions de travail

Les modes d’organisations se sont dégradés impactant directement les conditions de travail des collaborateurs.  Des déséquilibres peuvent apparaître faisant émerger des risques et des troubles psychosociaux.

      ☐  Informer sur la répartition du travail à effectuer et veiller à la clarté des rôles.

      ☐  Adapter la charge de travail de chacun. Point + : maintenir une équité entre les salariés et définir les priorités pour chaque salarié.

      ☐  Ajuster les objectifs de travail et le niveau d’exigence en fonction des moyens disponibles. Point + : contrer au surmenage et aux sur-sollicitations.

     ☐  Proposer des suivis d’activités manager-salarié. Point + : rester informé sur la charge et le rythme de travail de ses collaborateurs, feedbacks.

     ☐  Prenez régulièrement des notes pendant vos réunions. Point + : rester attentif au collectif.

📌 « L’enjeu pour les managers et le personnel de direction concernant la charge de travail est d’essayer d’anticiper le plus en amont possible, sur la base d’indicateurs d’activités, à quel moment peuvent survenir les périodes de fluctuation pour pouvoir les réguler. Soyez à l’écoute de vos collaborateurs autant sur les éléments factuels que des éléments perçus ». Bérangère Hittinger, Psychologue du travail, Docteure en ergonomie et Directrice des opérations chez Présence Conseil. Voir le webinar « Télétravail et management à distance » en replay

4. Gérer les incertitudes et le sentiment d’insécurité de l’emploi

Les employeurs s’inquiètent concernant la pérennité économique de leur entreprise et pour la sécurité de leurs salariés. Les incertitudes et le sentiment d’insécurité nuisent à la santé mentale des collaborateurs.

     ☐  Montrer une préoccupation vis-à-vis de ses collaborateurs et de leurs emplois.

     ☐  Favoriser la communication de manière transparente sur la réalité de la situation. Point + : maintenir un sentiment de confiance.

     ☐  Dans la mesure du possible, offrir des opportunités de mobilité internes et/ou externes aux collaborateurs dont l’emploi est menacé.

     ☐  Proposer une aide interne ou externe en accompagnant le salarié autant que possible dans cette démarche.

nunc sit Sed mattis tristique pulvinar consectetur in Aliquam quis, sed leo