Selon Leymann, l’exposition à un harcèlement moral se définit par l’exposition à au moins une des situations de violence décrite dans sa liste, au moins une fois par semaine et depuis plus de 6 mois, au cours des 12 derniers mois. En dehors de ces critères de fréquence et d’intensité, on ne qualifiera pas un agissement de harcèlement, mais de violence psychologique qu’il convient néanmoins de traiter et de supprimer.

Remarque : pour pointer des agissements constitutifs de harcèlement moral au sein d’une situation
de travail, il est essentiel d’investiguer chaque item décrit ci-dessus. Ainsi, lorsqu’un ou plusieurs
items seront retenus par des collaborateurs, il s’agira d’identifier la fréquence d’exposition ainsi que
l’intensité.

Ce sont ces indicateurs qui permettront de qualifier une situation de travail associée à
un harcèlement moral ou non. Dans le cas où la fréquence et l’intensité seraient faibles et non
représentatives des critères de Leymann, nous parlerons alors plutôt de violence psychologique.

at et, leo venenatis, Sed quis, ut sem,