Les interventions réalisées par le cabinet Présence Conseil en 2020, indiquent qu’environ 40% des actifs qui télétravaillent, ont été exposés à une dégradation de leurs relations sociales interprofessionnelles. Celle-ci se formalise par un isolement, particulièrement social. Le sentiment d’appartenance au sein d’un collectif est complexe à ressentir lorsque les interactions s’amenuisent et se dispersent. Egalement, la distance sociale peut générer dans certaines situations une diminution de l’engagement des collaborateurs laissant place à un détachement social, mais aussi professionnel.

Pourquoi le télétravail génère-t-il un isolement ? Certains profils sont-ils davantage exposés ? Quels sont les signes permettant de détecter cet isolement ? Quelles-sont les clefs pour prévenir l’isolement ? Ces questions ont été posées à Philippe Neuville, Directeur Général de Présence Conseil qui apporte sa vision éclairée.

Pourquoi le télétravail a-t-il tendance à générer un isolement ?

L’isolement notamment social, revêt des causes multiples qui trouvent leur origine dans la sphère personnelle et professionnelle des individus. Certaines situations et modes d’organisation du travail peuvent précipiter l’isolement : c’est le cas du télétravail qui modifie en profondeur les processus opérationnels de réalisation des tâches et transforment les relations de travail. Pour certains, ces modifications génèrent une perte de sens et une distance qu’il est difficile à combler lorsque le sentiment d’appartenance a un collectif protecteur n’est pas assez fort. L’isolement survient donc et il est nécessaire de pouvoir l’anticiper pour en réguler ses effets sur les individus, mais aussi sur l’organisation.

Y-a-t-il des profils de salariés davantage exposés à l’isolement social ?

Effectivement, il existe des candidats à l’isolement parmi les actifs. Les personnes ordinairement en retrait, peu impliquées dans leur collectif, mais également celles qui travaillent sur des tâches impliquant une totale autonomie, pourront être davantage confrontés à l’isolement. Egalement, les personnes qui télétravaillent au moins trois jours par semaine sont plus à risque que les autres, c’est ce que les résultats de différents audits organisationnels conduits par notre cabinet ont montré sur l’année 2020. Néanmoins, cela reste des tendances et dans l’absolu, chaque télétravailleur peut à un moment ou un autre de sa carrière, se trouver confronter à de l’isolement social.

Quels sont les signes d’un isolement social chez un salarié ?

Nous notons quatre types de signes : émotionnels (changements d’humeur, tendance à l’agressivité…), cognitifs (difficultés à prendre une décision, ralentissement dans la réalisation de certaines tâches…), comportementaux (mise en retrait, informations peu partagées lors d’échanges à distance…), physiques (accroissement de la fatigue…). C’est la combinaison entre ces signes qui détermine l’isolement social. Egalement, il s’agit de signaux forts lorsque ceux-ci seront clairement observables, tandis que l’on parlera de signaux faibles lorsque ceux-ci resteront latents et peu mis en exergue.

Comment prévenir l’isolement pour favoriser un télétravail de qualité ?

Il est essentiel d’impliquer les comités de direction et les managers de proximité. Télétravailler est un mode d’organisation efficace s’il est préparé et introduit dans le cadre d’une conduite de changement organisationnel. Instaurer une prévention primaire pour repérer le plus en amont possible les signaux faibles et forts d’un isolement social, permettra de réajuster les pratiques de télétravail pour protéger les individus. Prévenir l’isolement social en télétravail, c’est travailler sur le contenu des interactions sociales à distance pour favoriser le partage d’informations et créer une proximité symbolique. Les outils numériques de travail collaboratif sont pertinents à être utilisés pour créer du lien en télétravail. En revanche, il faut davantage axer la réflexion sur les messages à faire passer pour mettre du liant entre les télétravailleurs.
A noter également que tous les membres du collectif jouent un rôle important : chacun doit être acteur de la prévention et identifier ses besoins de télétravailleur pour favoriser une organisation à distance de qualité.

ut consequat. leo. luctus suscipit venenatis, ante. Aliquam sed amet, ipsum