Prévenir et gérer le suicide en entreprise : l’intervention d’un professionnel

La charge de travail, l’ambiance de travail ou une circonstance particulière au sein de l’entreprise favorise-t-elle le suicide d’un collaborateur ? En tant qu’employeur, il vous incombe de garantir le bien-être de vos salariés. Vous avez l’obligation de prévenir le suicide, et si la situation se présente, vous devez la gérer efficacement. Présence Conseil, cabinet-conseil RPS met à votre disposition une équipe de consultants psychologues. Celle-ci vous conseille sur les mesures préventives et la manière de faire face à une crise quand cette dernière survient.

Tout savoir sur le suicide

  • Facteurs de risque

Il existe différentes raisons qui peuvent pousser un employé à commettre un suicide ou une tentative de suicide. En tant qu’employeur, une entreprise se doit de prendre ses responsabilités par rapport aux causes liées à l’aspect professionnel. Il s’agit des facteurs de risques psychosociaux (RPS). Ceux-ci peuvent être découverts à travers un audit de prévention des RPS.
D’une manière générale, nous distinguons trois éléments qui favorisent le passage à l’acte :

  • Les contraintes de travail : l’intensité du travail, le manque de clarté dans le partage des tâches, les exigences émotionnelles, les rapports sociaux et le soutien collectif insuffisants, les conflits de valeur, l’insécurité socio-économique et le déficit en marge de manœuvre.
  • Le harcèlement moral ou sexuel : se présente comme des propos déplacés, des gestes incongrus ou des pressions pour obtenir au final un acte de nature sexuelle. De tels actes sont punis par la loi du fait de leur gravité et de leur conséquence.
  • Autres formes de violences internes ou externes.

Dans tous les cas, un suicide ou une tentative de suicide est toujours précédé de stress chronique et d’un état de dépression. Il se peut aussi qu’un passage à l’acte sur le lieu de travail n’ait aucun rapport avec l’entreprise. L’endroit fournit simplement l’occasion ou le moyen de le commettre : hauteur du bâtiment, médicaments disponibles, arme de service…

  • Les conséquences pour les salariés et l’entreprise

D’une part, les RPS entrainent des troubles psychiques, cardio-vasculaires et musculo-squelettiques. Le stress provoque aussi chez vos collaborateurs, des troubles du sommeil ou des maux de ventre. Quant au harcèlement moral, il porte atteinte aux droits et à la dignité du salarié. Cet acte met également en péril son avenir professionnel.
D’autre part, les RPS engendrent une perte de confiance en soi, des troubles de l’humeur ou des troubles dépressifs. Vos employés peuvent même présenter un épuisement professionnel ou une fatigue générale.
Quand les RPS conduisent au suicide ou une tentative de suicide au sein de votre société, ils bouleversent évidemment le quotidien du personnel. Le décès d’un collaborateur est une étape difficile à traverser pour les salariés proches du défunt. Les autres employés se retrouvent également dans la confusion totale. Les répercussions psychologiques déclenchent inévitablement une baisse de la productivité, une hausse de l’absentéisme, une difficulté de la reprise du travail, etc.
Par ailleurs, le suicide engendre des conséquences financières ou la dégradation de l’image et la réputation de votre entreprise. De ce fait, il est primordial de l’éviter autant que possible et d’y appliquer une gestion efficace si le cas se présente quand même.

Prévention du suicide en entreprise : l’affaire des employeurs

Vous avez des obligations par rapport à la sécurité et la protection de la santé physique et mentale de vos salariés, comme le stipule l’article L.4121-1 du Code du travail. De ce fait, l’employeur doit prendre toutes les mesures pour préserver sa société des cas de suicide. On cite par exemple les actions de prévention des risques professionnels, celles liées à l’information et la formation.
L’article L.4121-2 du Code du travail engage l’employeur à réduire les risques. Pour mieux procéder, il faut les évaluer. Cette action est nécessaire afin de mettre à jour le Document unique d’évaluation des risques (DUER). On retrouve cette obligation dans l’article R.4121-1 du Code du travail.

Présence Conseil et la prévention du suicide en entreprise

Nous vous proposons des prestations en prévention primaire et secondaire des RPS pour mieux agir dans le but d’éviter les suicides et les tentatives de suicide. Dans le cas où l’un de vos collaborateurs se donne la mort, nous assurons la continuité de votre activité avec nos interventions psychologiques. Notre équipe procède à :

  • la gestion de crise : elle comprend un débriefing collectif, une intervention post-traumatique, la médiation, l’assistance aux équipes en crise, la mise en place d’un dispositif d’écoute et de soutien téléphoniques, ainsi qu’une cellule urgente de crise ;
  • la souffrance au travail : il y a l’accompagnement au deuil, le plan d’accompagnement psychologique des salariés en difficulté (PAPS).

Pour aller plus loin :

Nous vous accompagnons dans la mise en œuvre d’une stratégie de qualité de vie au travail en appréhendant

au sein de votre entreprise les enjeux liés aux risques psychosociaux (RPS)

 

Présence Conseil, des experts à votre écoute

Tel. : 01 45 01 60 03

Nous Contacter par e-mail

nec ante. massa risus. Phasellus justo id ut eleifend Lorem