Accident grave d’un collaborateur : la nécessité de recourir à une cellule d’écoute psychologique

Au sein de l’entreprise, quelles que soient les mesures préventives adoptées, il est possible d’enregistrer des cas d’accidents qui peuvent être parfois graves. Dans une telle situation, ce qui s’observe est qu’en-dehors de la victime, ses collaborateurs restent également affectés. La mise en place d’une cellule d’écoute psychologique pour cas d’accident grave d’un collaborateur devient donc une solution incontournable pour éviter de perturber l’organisation du travail.

Employé victime d’accident grave : quel impact sur le collaborateur ?

Dans la plupart des cas, les entreprises disposent d’un document notifiant la marche à suivre en cas d’accident. Cependant, l’insuffisance d’un tel dispositif réside dans le fait qu’il ne définit pas toujours l’accompagnement psychologique requis pour les collaborateurs témoins ou non de ce sinistre. Ce document reste muet sur la nécessité de faire intervenir une cellule d’écoute psychologique pour cas d’accident grave d’un collaborateur.

Pourtant, les collaborateurs constituent les victimes collatérales qui y ont assisté personnellement ou qui en ont été informées. La survenue de ces scènes traumatisantes perturbe leur équilibre psychologique. Ainsi, à l’instar des personnes manquant d’un accompagnement psychologique après un braquage, ces collaborateurs subiront un stress intense doublé de troubles psychologiques, une situation qui se répercutera sur leur vie professionnelle et privée.

Cellule d’écoute psychologique pour cas d’accident grave d’un collaborateur face aux symptômes de stress post-traumatique

Dans le cas d’un accident de travail, l’idéal est de recourir d’urgence à une cellule d’aide psychologique spécialisée comme Présence Conseil. Après la prise en charge complète de la victime, il convient de porter l’attention sur ses collaborateurs. Une telle anticipation permet au cabinet de conseil en santé psychologique au travail de stopper les risques de développement de symptômes de stress post-traumatique aigus.

Un aperçu des différents stades de manifestation de ces symptômes permettra de mieux appréhender ce qui pourrait être évité lorsque l’expertise d’un cabinet professionnel est sollicitée.

Stade primaire

Le collaborateur victime d’un stress post-traumatique non pris en charge par une cellule d’écoute développera la sensation d’être anesthésié et de percevoir la réalité à travers un filtre. Sujet à la sidération, aux trous de mémoire et à un état confusionnel, il sera confronté aux sautes d’humeur (alternance entre colère, tristesse et apathie). Il sera en proie également aux palpitations, à la frilosité, aux maux d’estomac, au tremblement, à une sudation anormale et à une sensation d’oppression.

Stade secondaire

Ici, il s’agit de la période de récupération caractérisée par les cauchemars et les souvenirs intrusifs du collaborateur post traumatisé non encadré par un cabinet spécialisé. Les attitudes d’évitement, l’insensibilité, le manque de concentration, la nervosité… sont autant de symptômes qui resteront encore visibles pendant un moment.

Pour la plupart du temps, ces manifestations ne dépassent pas les huit semaines. Dans le cas contraire, cela nécessité une prise en charge psychologique professionnelle.

Pourquoi solliciter l’expertise d’un cabinet spécialisé ?

Des responsables de l’entreprise à la victime en passant par les collaborateurs, personne n’est épargné lorsque survient un accident de travail. S’il ne bénéficie pas d’une sensibilisation à la prévention des risques psychosociaux au travail, les responsables ne mesurent pas forcément la gravité du manque de prise en charge. Dès lors, ce manque d’encadrement qui affecte le reste du personnel prend des proportions bien inquiétantes.

Les collaborateurs affectés et non pris en charge développent des symptômes de stress post-traumatiques sévères et ingérables par la suite. À partir de cet instant, en plus d’une prise en charge psychologique professionnelle, l’entreprise se retrouve dans l’obligation de recourir plus tard à un consultant en gestion du stress sur le poste de travail.

Pour éviter un tel tableau, Présence Conseil vous accompagne à tous les stades de la gestion de la situation. En plus de vous aider dans la mise en place d’une équipe de crise, nous déterminons quel format adopter pour l’annonce de la nouvelle, grâce un savoir-faire développé sur nombre d’années. L’implication psychologie oblige, le cabinet de conseil et diagnostic de la pénibilité au travail vous aidera dans l’identification de l’annonceur, de celui à qui adresser l’annonce, quand et comment…

En fonction du contexte, nous assurons un accompagnement psychologique individualisé, collectif ou groupé via des entretiens, des formations, des ateliers, etc. À travers ses échanges, l’expertise de notre équipe permet d’apporter aux collaborateurs voire les responsables, une solution personnalisée.

En définitive, il convient de retenir que les cas d’accidents, au-delà de la victime, peuvent fortement impacter l’entreprise si l’on néglige les collaborateurs. Pour minimiser le risque, il est indispensable de prendre en charge ces derniers via un cabinet comme Présence Conseil, spécialiste des questions relatives à la qualité de vie en entreprise.

Nous vous accompagnons dans la mise en œuvre d’une stratégie de qualité de vie au travail en appréhendant

au sein de votre entreprise les enjeux liés aux risques psychosociaux (RPS)

 

Présence Conseil, des experts à votre écoute

Tel. : 01 45 01 60 03

Nous Contacter par e-mail

felis ut mi, neque. elit. odio venenatis, facilisis ut vulputate, ante. risus